Jean-Pierre Humbert peintre et graveur

Graveur, peintre et éditeur



BULLE - Jean-Pierre Humbert expose à la galerie Trace-Ecart et à la tour historique de La Tour-de-Trême. Histoire d'un parcours artistique foisonnant.

Jean-Pierre Humbert expose son oeuvre gravé, sa peinture, ses publications artistiques et ses estampes numériques à la galerie Trace Ecart à Bulle et la tour historique de La Tour-de-Trême. Une importante exposition et une réciprocité pour le peintre et graveur fribourgeois qui avait exposé les graveurs de Trace Ecart à l'atelier Contraste à Fribourg pour les 25 ans de Trace-Ecart.

Pour l'occasion, Jean-Pierre Humbert évoque les thèmes et étapes de sa carrière. Dans la tour historique, on découvre ou redécouvre quelques-unes des éditions artistiques de l'atelier, tel son abécédaire et de la gravure dans tous ses états. "J'ai accroché des plaques d'impression au lieu de les détruire. Mais je tourne la page de la gravure sur cuivre. Ma décision est prise. Je vais dorénavant me consacrer à la peinture et à l'estampe numérique", explique Jean-Pierre Humbert.

L'image, puis le texte
L'homme reste un passionné des regards croisés. Dans la petite salle de la tour historique, il expose les oeuvres reproduites dans son calendrier 2011 "Bain de foule" qu'il a réalisé avec la Société fribourgeoise des écrivains. Un travail où l'on apprécie à la fois ses exceptionnelles qualités de dessinateur et un oeuvre qui s'épure. Les écrivains ont écrit des textes après avoir choisi parmi les oeuvres de Jean-Pierre Humbert: "J'aime voir le regard des autres. Souvent l'image dit des choses si diverses", s'exclame-t-il. Dans la grande salle de la tour, il accroche les estampes de la suite "Passé recomposé". L'estampe numérique y a une place de choix. Il faut dire que Jean-Pierre Humbert revisite, grâce à cette technique, l'ensemble de son oeuvre, voire des travaux disparus. Il intervient également en dessinant sur ces oeuvres toutes nées d'une histoire personnelle vécue par l'artiste. Amateur de séries, il propose des paysages en rupture avec ce qu'on connaît de lui, des portraits de famille et des foules et affirme ne plus vouloir faire de multiples, mais consacrer du temps à peindre des grands formats.

Valise sculptée
S'il ne veut plus être reconnu pour ses paysages de Fribourg, Jean-Pierre Humbert montre à la galerie Trace-Ecart la valise-sculpture en cerisier, réalisée en 21 exemplaires et contenant cent oeuvres. L'artiste s'était fixé cet objectif, un voyage de quatre ans pour tourner la page de sa carrière de graveur et laisser une trace notamment à ses trois fils. Il y présente aussi sa publication annuelle "Au jour le jour", rassemblant textes et estampes numériques.